Actualités

Des avancées sur le projet « Promotion du dépistage précoce et pluridisciplinaire des troubles du nouveau-né à Alger »

05 décembre 2014

La Fédération Algérienne des Personnes Handicapées (FAPH), en partenariat avec la fondation Sanofi Espoir et l’association Santé Sud a organisé les 22 et 23 novembre dernier à Alger, une rencontre qui a réuni des spécialistes, notamment des pédiatres et pédopsychiatres, autour du thème « Echange de pratiques entre professionnels de deux rives en périnatalité ».




La FAPH représentée par sa Vice –Présidente, Mme Karima Yacef, a saisi l’opportunité d’insister sur la mise en réseau du personnel médical et paramédical des établissements hospitaliers pour orienter rapidement l’enfant vers une prise en charge adaptée. Elle a proposé de guider et d’informer les parents sur les signes d’alerte des troubles du développement de l’enfant, afin de poser un diagnostic précoce dans les délais requis.

Un spot TV a même été réalisé par la FAPH mettant en avant les étapes du développement psychomoteur de l’enfant à des âges clés. Ce spot montre un enfant qui présente un développement psychomoteur normal, il a pour but d’attirer l’attention des parents à repérer d’éventuels troubles et de consulter si nécessaire en cas de problèmes.

L’objectif de l’association est d’opter pour un message clair, pragmatique, ni alarmiste, ni moralisateur. Selon Mme Karima Yacef, « Il ne s’agit pas d’inquiéter, ni de juger, mais juste d’informer, afin de prévenir et d’agir dans les temps ». Mme Karima Yacef a également partagé les avancées du projet intitulé « Promotion du dépistage précoce et pluridisciplinaire des troubles du nouveau-né à Alger ». Ce projet doit permettre la création d’un service pilote de prévention, de dépistage et de prise en charge précoce des nouveaux nés de 0 à 3ans, à risque de troubles de développement.

Le recueil des statistiques auprès des unités de Néonatologie des grandes maternités d’Alger révèlent l’ampleur du problème. A titre d’exemple, 540 nouveaux nés à risque ont été recensés sur les 9.000 naissances annuelles à l’hôpital de Kouba. Souvent la prise en charge de ces enfants n’a pas été précoce, d’où la nécessité de création d’un service spécialisé.

A ce propos, le directeur général de Sanofi Algérie, Mr. Pierre Labbe, représentant à cette occasion de la Fondation Sanofi Espoir, a insisté sur l’importance du dépistage précoce pour éviter le handicap et a déclaré que « La prévention est essentielle, et le rôle de professionnels de la santé et de la famille pour déceler les anomalies dès la naissance est primordial ».

Ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière a prévu de recevoir en audience la Fédération Algérienne des Personnes Handicapées pour présenter ses recommandations, à la fin de son projet dédié à Promotion du dépistage précoce et pluridisciplinaire des troubles du nouveau-né à Alger .