Actualités

Santé materno infantile : le projet « A Call for Life » nominé au Prix International Convergences

08 septembre 2014

Les Prix Convergences récompensent chaque année les partenariats ONG-entreprises/institutionnels qui permettent de construire un monde plus équitable et durable*. Le projet « A Call for Life » mené au Bénin par CARE et la Fondation Sanofi Espoir est l'un des six nominés. Le lauréat sera connu et primé le 10 septembre 2014 lors du Forum Convergences.

Santé materno infantile : le projet « A Call for Life » nominé au Prix International Convergences

Lutter contre la mortalité maternelle et néonatale au Bénin

Au Bénin, 1 500 femmes meurent chaque année de complications liées à une grossesse, un accouchement ou des suites de couches, soit 125 femmes par mois. Les taux de couverture des activités materno-infantiles des 28 villages inondables et isolés de la commune de Ouinhi où se déroule le projet sont parmi les plus faibles du pays.

Depuis octobre 2011, le projet de CARE et de la Fondation Sanofi Espoir a permis d'améliorer la santé des mères et des enfants dans la commune de Ouinhi grâce à une approche participative incluant notamment :

  • la formation de 35 volontaires communautaires,
  • la mise en réseau des acteurs de santé,
  • le renforcement des compétences du personnel de santé,
  • le développement d'applications téléphoniques,
  • et l'achat de véhicules pour le transport médical.

« A call for life » répond aux principaux critères du prix Convergences

Qualité / Impact

Avant la mise en place du projet, la plupart des décès maternels étaient liés à la méconnaissance des signes de complication lors d'une grossesse et au recours tardif aux soins obstétricaux du fait de l'enclavement de la commune de Ouinhi.

Trois ans après le début du projet:

  • 6 300 femmes ont été prises en charge par les volontaires et agents de santé formés.
  • Plus de 25 000 femmes et jeunes filles ont été sensibilisées aux bonnes pratiques et aux signes de danger.
  • 99% des accouchements sont désormais encadrés par du personnel de santé.
  • La connaissance de 3 signes de danger chez la femme enceinte, l'accouchée et le nourrisson a augmenté en moyenne de 35%.

Innovation

Afin de réduire le nombre de décès materno-infantiles, les volontaires et les agents de santé utilisent la téléphonie mobile. Une première au Bénin.

Ce sont les équipes de CARE qui ont supervisé le développement de ces applications qui permettent :

  • une meilleure connaissance et identification des signes de dangers obstétricaux et néonataux par le biais de messages audio en langue locale,
  • Le respect des normes de prise en charge,
  • l'augmentation des consultations prénatales et accouchements assistés,
  • le suivi à temps réel des données sanitaires par les professionnels de santé.

L'utilisation de la téléphonie permet aux volontaires de servir de relais entre les centres de santé éloignés de la commune et les futures ou jeunes mères. Cela renforce la mise en réseau des différents acteurs de santé pour une meilleure prise en charge des urgences obstétricales néonatales.

Pérennité du projet

L'appropriation du projet par les communautés, les autorités locales et nationales en garantit la pérennité. La gestion du projet se fait localement via des comités villageois de santé, groupes de bénévoles créés lors du début du projet pour la gestion et l'entretien des motos et barque ambulances.

barques ambulances

La mairie gère les volontaires communautaires et les téléphones. Les responsables de la zone sanitaire supervisent les activités des agents de santé, entretiennent les téléphones, matériaux médicaux-techniques et certains moyens de transport.

Possibilité de changement d'échelle

La facilité d'utilisation des applications développées et l'approbation reçue par le Ministère de la santé béninois permettent d'envisager la réplication de ce système dans d'autres régions ou son adaptation pour d'autres utilités.


* Ces prix sont organisés avec le soutien de la Commission Européenne, de la Mairie de Paris et du journal Le Monde.