Actualités

Journée internationale des cancers de l’enfant 2015

Le 15 février 2015

Le programme My Child Matters de la Fondation Sanofi Espoir annonce une nouvelle initiative de financement de projets infirmiers en collaboration avec la Société internationale d’oncologie pédiatrique

Femme et son enfant - journée mondiale de la lutte contre le cancer infantile- fondation sanofi espoir

À l’occasion de la Journée internationale des cancers de l’enfant, le programme My Child Matters (MCM) de la Fondation Sanofi Espoir annonce la mise en place d’une alliance stratégique avec la Société internationale d’oncologie pédiatrique (SIOP, International Society of Pediatric Oncology) et la création d’un nouvel appel à projets destiné aux infirmières en oncologie pédiatrique des pays à faibles et moyennes ressources.

Chaque année, grâce aux My Child Matters Awards pour les infirmières en oncologie pédiatrique, dix projets innovants visant à améliorer les soins infirmiers dispensés aux enfants atteints de cancers dans les pays à faibles et moyennes ressources seront sélectionnés; ils pourront ainsi bénéficier d’un soutien financier de la Fondation Sanofi Espoir et de conseils de la part d’experts de la SIOP.

enfant avec masque - journée mondiale de la lutte contre le cancer infantile- fondation sanofi espoir

Ces projets visent trois grands objectifs : la formation des infirmières; le développement des pratiques professionnelles et le développement des compétences en matière de recherche. Un jury d’experts sera chargé d’analyser et de choisir les projets à récompenser. Les dix projets lauréats seront annoncés à l’occasion du Congrès 2015 de la SIOP qui se tiendra au Cap, en Afrique du Sud.

On estime que 175 000 nouveaux cas de cancer de l’enfant sont diagnostiqués chaque année dans les pays à faibles et moyennes ressources. Selon les chiffres de GLOBOCAN 2012, 82 % des nouveaux cas et 93 % des décès par cancer chez l’enfant concernent des pays en développement, alors que la mortalité dans les pays développés est inférieure à 15 %. Depuis 2005, le programme MCM lancé par La Fondation Sanofi Espoir et ses partenaires a soutenu 45 projets dans 33 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine pour lutter contre ces disparités en termes de survie et de mortalité.

enfant avec masque - journée mondiale de la lutte contre le cancer infantile- fondation sanofi espoir

Grâce à ces initiatives, My Child Matters a permis de découvrir que, malgré une large répartition géographique, tous les pays sont confrontés aux mêmes difficultés lorsqu’il s’agit d’améliorer la prise en charge des cancers de l’enfant. Pour faire évoluer l’oncologie pédiatrique, les initiatives les plus performantes consistent à déployer des agents communautaires et médicaux à l’échelle locale, à mobiliser les ressources des secteurs privé et public, à mettre en œuvre des campagnes de sensibilisation publique sur les cancers de l’enfant et les droits de l’enfant à la santé et enfin, à introduire des politiques gouvernementales pour pérenniser les soins sur le long terme. Ensemble, tous ces éléments permettent de mettre en place des changements notables. Ainsi, aux Philippines, la survie des enfants atteints d’un cancer hématologique parmi les plus fréquents a été améliorée de 16% au départ à 78 % actuellement. Au Mali, le projet MCM a permis de traiter 112 patients atteints de rétinoblastome avec un taux de survie de 85 %. Au Paraguay, la Fondation Sanofi Espoir a contribué à améliorer l’accès aux soins grâce à la création d’un réseau de cliniques satellites, ce qui a permis de réduire le taux d’abandon de traitement de 22 % en 2006 à 0 % en 2014.

mère avec son enfant - journée mondiale de la lutte contre le cancer infantile- fondation sanofi espoir

Mis en place depuis dix ans, le programme My Child Matters a pour objectif de nouer des partenariats avec les organisations professionnelles d’oncologie pédiatrique, des institutions et des experts, pour amplifier l’impact de leurs efforts concertés en vue de réduire les disparités dans la prise en charge des tumeurs malignes pédiatriques. Parmi les partenaires de longue date de ce programme figure l’Union internationale de lutte contre le cancer (UICC) qui déploie des campagnes de sensibilisation et de mobilisation parmi les plus crédibles afin de lutter contre les cancers de l’enfant. À l’aube de cette nouvelle année, la Fondation Sanofi Espoir et le programme MCM apportent leur soutien à la Journée internationale des cancers de l’enfant 2015 de la SIOP et à son appel à l’action pour les enfants atteints de cancer dans le monde.

Pour plus d’informations sur le programme My Child Matters

A propos de My Child matters

My Child matters est un partenariat pérenne initié par la Fondation Sanofi Espoir en 2006 en collaboration avec ses partenaires, l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC), le St Jude Children’s Research Hospital et d’autres organisations internationales de lutte contre les cancers de l’enfant, pour aider les pays à faibles et moyennes ressources d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine à lutter contre les cancers de l’enfant et à réduire les inégalités dans l’accès aux soins. Depuis 2006, ce programme a soutenu 45 projets dans 33 pays grâce à des investissements de la Fondation Sanofi Espoir de 8,5 millions d’euros à ce jour.

La Société internationale d’oncologie pédiatrique (SIOP)

Fondée en 1969, La Société internationale d’oncologie pédiatrique (SIOP), qui regroupe 1 500 membres, est la principale organisation spécialisée dans les questions relatives aux cancers de l’enfant et de l’adolescent. Pour l’organisation, « aucun enfant ne devrait mourir du cancer ». Afin de matérialiser cette ambition, la SIOP s’est donné pour mission : (1) de veiller à ce que chaque enfant et jeune adulte atteints de cancer aient accès aux traitements et aux soins les plus efficaces ; (2) de promouvoir la diffusion des connaissances et des avancées de la recherche en favorisant la participation de tous les spécialistes de traitement du cancer de l’enfant dans le monde aux congrès, réseaux et programmes de formation continue ; (3) d’aider les personnes qui prennent soin des enfants et des jeunes adultes atteints de cancer à offrir les meilleurs traitements curatifs et palliatifs ; et (4) de promouvoir le suivi à long terme approprié des enfants et des jeunes adultes après leur traitement. Placée sous la présidence du professeur Giorgio Perilongo, la SIOP est dirigée par un conseil d’administration. Son siège est à Genève, en Suisse. site de la SIOP