Actualités

La Fondation Sanofi Espoir répond à l’urgence humanitaire qui sévit au Soudan du Sud

15 avril 2014


Contexte

Depuis la mi-décembre, les rivalités politiques entre le président Salva Kiir et l’ancien vice-président Riek Machar se sont accentuées.

Des violences meurtrières ont éclaté dans le pays. Malgré la signature d’un accord de cessez-le-feu le jeudi 20 janvier à Addis-Abeba (Ethiopie), les combats se poursuivent et l’urgence humanitaire s’aggrave. Les deux camps se disputent certaines villes stratégiques dont Juba, Bor, Bentiu et Malakal.


Réponse à l’urgence sanitaire 2014-15-04en République Centrafricaine (RCA)

Les actions principales sont : la mise en place d’une clinique mobile pour fournir des consultations médicales curatives et préventives, le référencement des cas les plus graves sur l’hôpital communautaire et l’approvisionnement en matériel des centres de santé.

Les combats auraient déjà fait 10 000 morts, auxquels s’ajoutent des milliers de blessés, dont un nombre élevé de femmes et des enfants. Début avril, il a été estimé que plus d’un million de Sud-Soudanais ont été contraints de fuir en raison du conflit. On compte désormais 254 000 réfugiés dans des pays voisins tels que le Soudan, l’Ouganda, l’Ethiopie et le Kenya et 803 000 déplacés internes. Ces derniers sont entassés dans des camps d’une grande précarité ou regroupés aux abords des hôpitaux manquant de matériel, de médicaments, de nourriture et de personnel médical. A l’approche de la saison des pluies, des hauts responsables des Nations Unies ont fait part de leur inquiétude face au risque de propagation des maladies liées à l’eau et à l’insécurité alimentaire qui menacerait 4 millions de Sud-Soudanais.

Objectif du plan d’intervention

En réponse à cette crise, la Fondation Sanofi Espoir soutient le plan d’intervention de l’AMREF pour contribuer à la réduction de la mortalité et de la morbidité dues à des blessures subites durant le conflit et améliorer la qualité de vie des survivants. Le programme vise notamment à renforcer l’accès aux soins d’urgence et aux services chirurgicaux pour les blessés de guerre et les personnes déplacées. Les actions de l’AMREF seront déployées dans quatre hôpitaux du Soudan du Sud (les hôpitaux de Juba, Bor, Malakal et Bentiu).

Ce plan d’intervention permettra la prise en charge de 500 blessés d’ici fin août 2014 à travers des opérations chirurgicales, des soins d’urgence et le renforcement des capacités d’accueil et de soins de ces quatre hôpitaux.

A propos du partenariat avec l’AMREF

Considérée comme la 1ère ONG africaine de santé publique, l’AMREF est présente au Soudan du Sud depuis 1998. Au-delà de son soutien aux urgences humanitaires, la Fondation Sanofi Espoir est partenaire de l’AMREF depuis 5 ans, au travers d’un programme pilote de formation E-Learning des sages-femmes, qui a démarré en Ouganda, et s’étend aujourd’hui au Sénégal. La Fondation soutient aussi sa Campagne « Stand up for African Mothers ».