Actualités

La Fondation Sanofi Espoir est partenaire du web-documentaire « Ma vie à deux balles »

14 Novembre 2013

 

Difficultés d’accès au logement et aux soins, contrats de travail précaires, les jeunes subissent de plein fouet les effets de la crise économique et sociale.

 

La Fondation Sanofi Espoir œuvre aux côtés de ses partenaires pour améliorer l’accès à la santé des personnes les plus vulnérables. C’est pour cela qu’elle a décidé de soutenir ce web-documentaire qui met en avant cette problématique observée principalement chez les jeunes.

Ma vie à deux balles est un web-documentaire réalisé par Sophie Brandström qui dresse le portrait d'une jeunesse qui utilise ses propres armes pour s’en sortir : le système D, le partage, la solidarité, le recyclage, la récup', la mutualisation des ressources… le tout avec humour, énergie et créativité.

Ce projet original croise les destins de six jeunes qui pratiquent la débrouille comme un mode de vie pleinement assumé. Ces six trajectoires individuelles sont enrichies par le regard décalé de l'auteur de bandes dessinées Yatuu ; par des décryptages d'experts (chercheurs, sociologues, responsables associatifs, etc.) et par une plateforme solidaire, le Comptoir de la Débrouille qui offre la possibilité aux internautes d'envoyer leurs meilleurs plans de débrouille.

Jean-François Corty, directeur des missions France de Médecins du Monde, donne un éclairage sur les conditions d’accès aux soins des plus précaires en France :

« les jeunes de 16 à 25 ans, qu’ils soient seuls ou en famille, ont de plus en plus de difficultés à accéder aux soins et tendent à retarder voire à renoncer à se soigner. On observe une dégradation de l’état de santé des plus précaires et une augmentation des inégalités d’accès aux soins de santé ».

A travers ses actions en France, dont la Fondation Sanofi Espoir est partenaire, Médecins du Monde œuvre à améliorer la santé des personnes en situation de précarité. « Il s’agit de dire aux jeunes qu’ils ont des droits, et qu’ils ont le droit d’en bénéficier. » ajoute Jean-François Corty.

Pour en savoir plus et découvrir le film : Ma vie à 2 balles


Mini site ma vie à 2 balles