Actualités

Améliorer la santé des femmes et des enfants dans un camp du Kurdistan Irakien – 6 mois après

groupe d'enfant dans le camp bardarash

22 juin 2016

Dans le cadre de la réponse aux urgences humanitaires, la Fondation Sanofi Espoir a soutenu pendant six mois un projet mené par Première Urgence Internationale (PUI) visant à améliorer la santé des femmes et des enfants du camp de Bardarash, situé dans le Gouvernorat de Dohuk, au Kurdistan Irakien.

groupe d'enfant dans le camp bardarash

Tout au long de l’année 2015, la population de ce camp a considérablement augmenté, du fait de l’accroissement des violences dans les pays voisins, et les besoins en termes de santé se sont amplifiés. Les services sur place ne parvenaient plus à assurer la très forte demande, et il était également devenu nécessaire de mettre en place une action spécifique à destination des femmes enceintes, et des mères avec enfants en bas âges.

Au total, ce sont 11 409 personnes qui ont bénéficié du projet, ce qui représente environ 2 200 familles.


Plusieurs activités ont été menées :

  • Renforcement de l’équipe médicale et formation du personnel : des professionnels de santé ont été recrutés pour la gestion du centre de santé et l’enregistrement des patients, ainsi qu’un médecin femmes pour faciliter l’accès aux soins des femmes du camp. Ces recrutements ont permis une fluidification des consultations, qui sont désormais à une moyenne de 2 176 par mois.
  • groupe d'enfant dans le camp bardarash kurdistan irakien
  • Gestion du centre de santé et provision de soins de santé primaire : ouvert 6 jours sur 7 avec une permanence assurée 24h/24, le centre de santé englobe les consultations, traitements délivrés par la pharmacie, les soins prodigués par les infirmiers, ainsi qu’un espace ‘Mère-Enfant ». Des activités de vaccination et de suivi nutritionnel ont également été mises en place.
  • Collecte, analyse et partage des données épidémiologiques, afin de prévenir les épidémies.
  • Évaluation et amélioration des connaissances de la population sur les thématiques de santé et d’hygiène par le biais de visites « porte-à-porte » et sensibilisation par les travailleurs de santé communautaires. Des sessions portant sur la santé materno-infantile ont été mise en place pour les groupes de femmes enceintes ou allaitantes. Au cours des six mois de durée du projet, ce sont 12 321 visites qui ont été effectuées.
  • Développement d’activités liées à l’alimentation du nouveau-né et du jeune enfant, afin de développer des bonnes pratiques nutritionnelles, d’hygiène et de santé. Au total, 230 femmes ont participé à ces activités, et 229 kits de naissances ont été distribués à des femmes enceintes.

Plus d’informations sur l’action de la Fondation pour venir en aide aux réfugiés :

Plus d’informations sur les programmes de diminution de la mortalité maternelle et néonatale :