Actualités

Solidarité en faveur des réfugiés

La Fondation Sanofi Espoir, le Groupe Sanofi et ses salariés se mobilisent

Le 22 Septembre 2015

Face à la progression des violences et à l’intensification des conflits au Moyen-Orient, le nombre de réfugiés en provenance de Syrie ne cesse de croître. Après quatre années de guerre, 11,7 millions de Syriens ont été poussés hors de leur pays, soit plus de la moitié de la population totale. A cela s’ajoutent les 4,1 millions de réfugiés irakiens, et les milliers d’autres déplacés fuyant des zones instables et dangereuses de la région, comme le Yémen.

Carte migration


Selon l’agence européenne Frontex, plus de 500 000 hommes, femmes et enfants ont été dénombrés aux frontières de l’Europe au cours des huit premiers mois de l’année, dont 156 000 personnes pour le seul mois d’août.

Devant l’afflux de ces migrants aux portes de l’Europe, plusieurs pays ont fait savoir qu’ils accueilleraient un certain nombre de réfugiés, dans l’attente d’une décision européenne commune.
La France a ainsi annoncé qu’elle allait accueillir 24 000 migrants sur deux ans, dont 1 000 en urgence.

Un appel aux dons a été lancé auprès des salariés de Sanofi en France.
En plus de l’abondement des dons, une enveloppe exceptionnelle de 500 000 € a été débloquée par le Groupe pour soutenir des projets en France et à l’international développés par les partenaires de la Fondations Sanofi Espoir et des filiales Sanofi, en particulier dans le domaine de la santé.

Un soutien de la Fondation aux associations présentes sur le terrain au plus près des réfugiés.

A l’international :

Depuis plusieurs mois, dans le cadre de son programme de réponse aux urgences humanitaires, la Fondation Sanofi Espoir soutient financièrement les besoins de ses partenaires en Irak, au Yémen et aux portes de l'Europe (Macédoine, Grèce, Turquie et Serbie) pour un montant total d’environ 110 000 €.

  • En Irak, dans le camp de réfugiés de Bardarash, la Fondation Sanofi Espoir soutient Première Urgence Internationale, qui accueille près de 10 000 personnes, pour la mise en place des activités médicales, en fournissant des soins primaires, et en assurant la promotion de bonnes pratiques sanitaires. En savoir plus
  • Au Yémen, à travers le fonds READY de réponse aux urgences mis en place par la Croix Rouge Française, la Fondation Sanofi Espoir participe à l’amélioration des conditions de vie des réfugiés. Avec entre autres la distribution de kits d’hygiène, d’abris, et de nourriture. En savoir plus
  • En Serbie, Macédoine, Turquie et Grèce, la Fondation Sanofi Espoir soutient l’ONG WAHA, pour mettre en place des actions médicales développées dans les points d’arrivée et les camps de réfugiés : offre de soins primaires, gynécologiques et pédiatriques, en partenariat avec des ONG locales. En savoir plus

Par ailleurs, plusieurs filiales telles que la Hongrie, la Grèce, les Emirats Arabes Unis, le Liban et la Jordanie ont effectué des dons de médicaments pour une valeur de plus de 3 millions d’euros, à des ONG actives dans l’aide à ces populations.
D’autres pays réfléchissent également à mettre en place des actions au niveau local pour venir en aide aux réfugiés.

En France :

Un appel aux dons lancé auprès des salariés de Sanofi en France

Un appel à la générosité a été lancé auprès des salariés de Sanofi en France en faveur de la Croix- Rouge française, pour soutenir ses activités médicales destinées aux réfugiés, avec la prise en charge des besoins de santé primaire, en orthopédie, psychologie et pédiatrie.

Les dons des salariés seront abondés par Sanofi.

La Croix-Rouge française, en partenariat avec le Samusocial de Paris, Emmaüs et France Terre d’Asile, a été missionnée par l’Etat français pour accueillir et prendre en charge les 24 000 réfugiés qui devraient arriver dans les 24 prochains mois, principalement en Ile-de-France.

La Fondation Sanofi Espoir soutient des programmes de long terme pour améliorer l’accès à la santé des populations les plus précaires, à travers les dispositifs médicaux mis en place par Médecins du Monde, la Croix Rouge française, le Samusocial de Paris, Solipam, et les Centres d’Actions Sociales Protestants (CASP), qui ont vu leur activité s’accélérer ces dernières semaines.
Les bénéficiaires sont en majorité des réfugiés, des familles avec enfants, des mineurs isolés et des personnes sans domicile fixe.

Pour en savoir plus : Permettre un accès aux soins aux plus vulnérables



Affiche Solidarité en faveur des réfugiés