Actualités

La Fondation Sanofi Espoir prend le Train de la Solidarité #Aveclesréfugiés

28 novembre 2019


La Fondation Sanofi Espoir s’implique aux côtés de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). Dans le cadre de son programme en faveur des migrants, la Fondation soutient le Train de la Solidarité #Aveclesréfugiés, placé sous le haut patronage d’Emmanuel Macron, aux côtés du groupe SNCF, de la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (diAir), des Fondations SNCF et Generali et de la Ville de Paris.

Ce train exposition parcourra cinq villes en France entre le 28 novembre et le 14 décembre. Il arrivera à Genève le 16 décembre pour l’ouverture du premier Forum mondial sur les réfugiés, un an après l'adoption historique du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières lors de la conférence de Marrakech à laquelle la Fondation Sanofi Espoir a participé.

« La Fondation Sanofi Espoir est engagée dans le défi sanitaire migratoire depuis près de dix ans à travers ses activités en France et à l’international. Cet engagement a permis en 2018 d’apporter un soutien médico-social à près de 90 000 personnes », explique Xavier Darcos, Président de la Fondation Sanofi Espoir. « La dimension collective est essentielle à nos yeux : notre principale valeur ajoutée réside dans tout un travail de coordination, de mutualisation et de coopération avec nos partenaires des secteurs associatif, public et privé. »

Dans le cadre des migrations sud-sud, la Fondation a soutenu en 2018 des actions internationales apportant des soins à plus de 67 000 personnes réfugiées, au Bangladesh, au Yémen et en RDC. Ces interventions ont eu lieu dans des pays où non seulement les besoins sanitaires sont jugés très importants par l’Organisation Mondiale de la Santé, mais qui correspondent aussi à un flux migratoire important en France.

En ce qui concerne les migrations sud-nord, la Fondation a soutenu plusieurs projets en France depuis 2017, comme par exemple les activités de Gynécologie Sans Frontières dans les camps du nord du pays pour venir en aide aux femmes grâce à une unité mobile gynécologique. Dans le cadre des projets pluriannuels, la Fondation intervient aux côtés de partenaires tels que le Samusocial de Paris, le Centre d’Action Sociale Protestant (CASP), Intermed, Ikambere, la Maison des Femmes et le Comede pour apporter une réponse sanitaire adaptée, notamment en ce qui concerne le suivi de grossesse et la santé mentale. L’ensemble de ces actions a permis d’apporter en 2018 un soutien médico-social à près de 23 000 personnes migrantes. La Fondation est également à l’origine de la création d’un comité de 18 fondations d’entreprise dans le but d’apporter une réponse globale aux personnes migrantes/réfugiées.