Actualités

Urgences humanitaires en Côte d’Ivoire et en Libye

Point de situation fait le 27 avril 2011 par l’équipe de la Fondation
 

Aide humanitaire en Côté d’Ivoire

Depuis l’arrestation, le 11 avril dernier, du Président sortant Laurent Gbagbo par les forces du président élu Ouattara, les combats massifs se sont arrêtés. Le retour au calme est progressif. Après les affrontements sanglants, il s’agit maintenant d’œuvrer en faveur de la paix et de la réconciliation, ce qui prendra du temps.

L’embargo décrété par l’Union Européenne sur les deux ports ivoiriens d’Abidjan et de San Pedro à la mi-janvier 2011 et la fermeture des banques, mi-février, ont eu des conséquences directes sur l’approvisionnement en médicaments. Une grande partie des pharmacies ont été dans l’obligation de fermer fin février/début mars faute de médicaments disponibles. Les autres pharmacies encore fonctionnelles proposaient un choix réduit de médicaments.

Pour permettre un meilleur accès aux soins aux populations victimes des conflits, la Fondation Sanofi Espoir a décidé d’apporter son soutien à l’UNICEF et à Première Urgence-Aide Médicale Internationale pour leur permettre de mettre en place des actions médicales d’urgence jusqu’en juin.

©UNICEF/Asselin

 

L’UNICEF concentre ses activités sur les populations victimes des conflits, en particulier celles qui se sont déplacées à l’intérieur de la Côté d’ivoire et à celles réfugiées au Libéria. L’appui de la Fondation porte sur le volet santé, notamment pour la fourniture de kits de santé de première urgence et le soutien aux campagnes de vaccinations pour les enfants et les femmes enceintes.

 

 

Les actions mises en place par l’ONG Première Urgence-Aide Médicale Internationale ciblent les dernières zones de combats, la commune du Plateau de Cocody et Yopougon, situées dans l’agglomération d’Abidjan, qui ont été coupées de tout approvisionnement et de soutien extérieur. En appui des acteurs locaux, l’ONG a mis en place un centre de soins dans le Centre de Santé Périphérique d’Angré situé dans la commune de Cocody et le quartier des deux plateaux. Ce centre permet l’accès aux soins à une population estimée à 163 000 habitants avant le conflit.

 

La Fondation a également participé à l’envoi de médicaments/kits d’urgence, via son partenaire Tulipe et le centre de crise du Ministère des affaires étrangères et européennes, à la demande de la polyclinique Internationale Sainte Anne et des CHU de Cocody, Treichvile et Yopougon.

 

Aide Humanitaire en Lybie

Au travers de son partenaire, Tulipe, la Fondation a participé à des donations de médicaments en plusieurs étapes, en fonction des besoins estimés par les acteurs de terrain. Tout d’abord le 3 mars, au profit de la mission chirurgicale conduite par l’ONG Alima qui a reçu 9 cantines d’urgence pour permettre une première prise en charge des blessés.

Ensuite, le 6 avril, un navire de la Croix-Rouge française a livré 102 de tonnes de matériel humanitaire, denrées alimentaires de première nécessité, kits d’hygiène et kits de médicaments Tulipe, au port de Misrata à destination du Croissant-Rouge libyen. Cette mission avait pour but de fournir une aide pour 20 000 personnes sur un délai d’un mois.

Enfin, la dernière livraison a eu lieu le 14 avril dernier, au travers d’une donation de 32 kits d’urgence remis à la demande de la cellule de crise du Ministère des affaires étrangères et européennes au Conseil National de Transition Libyen afin de soutenir les hôpitaux de Benghazi et de l’Est de la Lybie.