Actualités

Solidarité avec la Corne de l’Afrique

29 juillet 2011
 

©UNICEF/Asselin

La pire sécheresse depuis 60 ans sévit dans la Corne de l’Afrique (Somalie, Kenya, Djibouti et Ethiopie). La pluie n’est pas tombée depuis 4 ans en certains endroits. Les récoltes, de céréales notamment, ont chuté massivement et entrainé la flambée des prix des matières premières agricoles.

L’alarme avait été lancée fin juin par Elisabeth Byrs de l’OCHA, le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU.

Depuis lors des populations entières connaissent la famine, et beaucoup sont jetées sur les routes de l’exode. 10 millions de personnes sont affectées par cette situation, dont 2 millions d’enfants, les plus vulnérables face à la malnutrition.

La Somalie, et notamment sa partie Sud, est considérée aujourd’hui, comme l’épicentre de la crise nutritionnelle et des déplacements de populations.

Daadab, camp de réfugiés au Kenya, à la frontière somalienne, est le plus grand au monde. 350 000 personnes s’y entassent actuellement et, depuis janvier, les réfugiés climatiques sont venus grossir le rang.

Areas of food shortages - UNHCR/USAID
 

 
Face à cette situation d’urgence, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’UNICEF ont lancé le 1er juillet dernier un appel aux dons et à l’action.

C’est une question de survie pour les enfants,” a déclaré Elhadj As Sy, le directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et du Sud. “Les enfants ne meurent pas seulement parce qu’ils n’ont pas à manger. Les différents stades de la malnutrition, les rendent plus vulnérables aux maladies. Plus les taux de malnutrition sont élevés, plus les risques pour les enfants sont nombreux.

Si la réponse humanitaire en urgence, est, à ce stade, la seule envisageable étant donné la gravité de la situation, elle est loin d’être satisfaisante. C’est la raison pour laquelle la Fondation Sanofi Espoir a fait le choix, aux côtés des actions d’urgence menées avec l’UNICEF, d’accompagner des programmes mis en place sur le plus long terme, comme ceux menés par l’AMREF.

L’UNICEF a mis en place une réponse d’urgence dans le sud de la Somalie. Les actions prioritaires portent sur la prise en charge des enfants sévèrement malnutris par la distribution d’aliments thérapeutiques, le renforcement de l’accès à l’eau potable et aux services de santé de base.

Dans le domaine de la santé, la Fondation apporte son appui à l’UNICEF pour fournir un appui technique et logistique à 300 structures de santé, aux équipes mobiles ainsi qu’à l’hôpital régional du sud de la Somalie, afin d’assurer un accès aux soins de santé primaire à près de 850 000 personnes. L’UNICEF met également en place une campagne de vaccination sur 6 mois, pour vacciner un million d’enfants contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos et la poliomyélite. 3 millions d’enfants de 15 ans seront aussi vaccinés contre la rougeole, afin de prévenir des risques épidémiques dans certaines zones.
Enfin, la fourniture de sel de réhydratation orale et des tablettes de purification de l’eau sera assurée à 1 million d’enfants à travers les centres de santé.

L’AMREF, première ONG de santé publique africaine, présente depuis 54 ans au Kenya, a développé un plan d’urgence visant à pourvoir aux besoins immédiats de santé dans les zones touchées par la sécheresse et la famine.

La Fondation Sanofi Espoir apporte son soutien au plan d’urgence mis en place dans le district de Makueni, à l’est de Nairobi, pour amélioration de l’état nutritionnel des 19 440 enfants et 25 920 femmes en âge de procréer, favoriser l’accès aux soins et aux services mobiles d’assistance médicale auprès des communautés, augmenter l’accès à l’eau potable et réduire les maladies liées à l’eau.

Les activités mises en place sur le court terme permettront :

©UNICEF/Sweeting

  • de former 100 agents communautaires pour promouvoir les bonnes pratiques d’hygiène
  • de fournir et distribuer 100 000 tablettes de chlore pour le traitement de l’eau
  • de déployer 60 équipes mobiles d’assistance médicale pour améliorer l’accès aux services de santé maternelle et infantile
  • de faciliter l’orientation des enfants malnutris, des femmes enceintes et des personnes âgées dans les centres de santé disponibles et de permettre la distribution de compléments alimentaires aux enfants malnutris et aux femmes enceintes et allaitantes, aux personnes vivant avec le VIH et aux personnes âgées.