Dossier thématique

Lutter contre les cancers de l'enfant dans les pays à ressources limitées

Chaque année, plus de 175 000 enfants sont confrontés au cancer et 90 000 en meurent. Pour améliorer leur survie dans les pays en développement, nous avons conçu un programme ambitieux : My Child Matters

Souvent considéré comme une maladie des pays riches, le cancer fait davantage de victimes dans les pays en développement. Autre injustice : un enfant diagnostiqué dans un pays développé a un taux de survie à 5 ans de 80%, alors que ce taux est de 20% en moyenne dans les pays à ressources limitées et peut tomber à 10% dans les pays les moins avancés. Pourtant, les cinq cancers les plus fréquents chez les enfants sont ceux pour lesquels il existe des traitements efficaces… Ce constat a conduit la Fondation Sanofi Espoir à proposer à l’Union internationale contre le cancer (UICC) une alliance inédite pour lutter contre ces disparités.

 

Un partenariat public-privé emblématique

Conçu par l’équipe de la Fondation et déployé avec l’UICC, le St Jude Children’s Research Hospital (Etats-Unis) et d’autres organisations partenaires, le projet My Child Matters associe soutien financier, appui d’experts internationaux et mise en réseau pour améliorer tous les aspects de la chaîne de santé : information et sensibilisation des populations et des autorités, formation de personnels qualifiés, diagnostic plus précoce, accès aux soins, y compris la lutte contre la douleur et les soins palliatifs encore très peu développés, et le soutien psychologique aux enfants, aux familles et à leurs soignants.

 

Une expertise internationale en appui d'initiatives locales

Depuis 2006, 5 appels à projets ont été lancés auprès de 26 pays. Un Comité de pilotage présidé par le Pr Raul Ribeiro, Directeur de la division leucémies et lymphomes au St Jude Research Hospital, réunit des experts mondiaux du cancer de l’enfant et de la santé publique infantile. Outre une aide financière, il attribue un “mentor” à chaque équipe dont le projet a été sélectionné. Un bilan annuel est dressé pour mesurer les impacts du programme engagé et pour juger de l’effet de levier sur les politiques de santé des pays.


 

7 ans après

40 programmes déployés dans 26 pays

Chaque programme a eu un double impact, local et national. Pour aider à renforcer les filières de soins et influencer les politiques de santé des pays concernés, les projets ont été développés autour de trois axes : augmenter la visibilité des cancers de l’enfant, accroître les capacités et les compétences locales, réduire la mortalité de manière à combler le fossé avec les pays plus riches. Au total, 38 700 enfants ont été pris en charge et 9 700 professionnels formés. Un nouveau plan d’actions à 3 ans vient d’être décidé autour de trois priorités : l’accompagnement renforcé et l’évaluation des projets en cours dans 15 pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, l’appui aux réseaux inter-régionaux et le déploiement d’actions de plaidoyer avec l’UICC pour qu’un jour, les cancers de l’enfant deviennent une priorité de santé publique.

   
Nos programmes ont démontré leur efficacité. La cause de ces enfants est enfin reconnue et peut être défendue au plus haut niveau international.

“Dans les pays à revenus limités, le cancer n’est pas reconnu ; il est diagnostiqué trop tard ; les infrastructures pour la prise en charge sont absentes ; et les traitements, quand ils sont initiés, sont rapidement abandonnés. Le partenariat que nous avons engagé avec la Fondation Sanofi Espoir est particulièrement emblématique. Il est la démonstration formidable de ce qui peut être accompli lorsque l’on met en place les bonnes procédures pour faire progresser la cause des enfants frappé par le cancer. Nous avons réussi à montrer que ce projet n’est pas aussi coûteux qu’on le pense : certains programmes n’ont nécessité que quelques dizaines de milliers d’euros pour des résultats très significatifs et un impact durable. Nous sommes convaincus que cette initiative menée à une échelle sans précédent en inspirera d’autres.”

Cary Adams, Directeur général de l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC)

   

Focus sur 3 programmes My Child Matters

Philippines

 

Sénégal

 

Paraguay