Dossier thématique

Les partenariats au cœur de la lutte contre les maladies tropicales négligées

Une stratégie à grande échelle pour les sortir enfin de l’oubli


Ces maladies infectieuses des climats chauds et humides touchent un milliard de personnes dans le monde, mais elles ont longtemps été négligées par les chercheurs et les bailleurs de fonds.  Depuis quelques années pourtant, la communauté internationale se mobilise pour lutter contre ces maux qui, en raison de leurs terribles séquelles, empêchent les populations les plus démunies de sortir de la pauvreté. Pour le Professeur Alice Dautry, cette dynamique sans précédent a déjà permis de considérables progrès.


Alice Dautry, Directrice Générale de l’Institut Pasteur, membre du Conseil d’Administration de la Fondation Sanofi Espoir

Interview d’Alice Dautry

Directrice Générale de l’Institut Pasteur, membre du Conseil d’Administration de la Fondation Sanofi Espoir.

« Les pays riches ont pris conscience que le monde dans lequel nous vivons ne peut être en équilibre tant qu’un habitant sur six continue d’être cruellement frappé par des maladies qui pourraient être évitées. »



La Fondation participe à la lutte contre les maladies tropicales négligées

Pour lutter contre les inégalités en santé et accompagner l’aide au développement, la Fondation Sanofi Espoir soutient la lutte contre les maladies tropicales négligées :


La leishmaniose au Brésil et au Vénézuela
Cette maladie complexe, défigurante, handicapante et qui peut être mortelle fait chaque année 1,6 millions de nouvelles victimes.

 


L’ulcère de Buruli au Togo, au Bénin et au Cameroun
Cette affection nécrosante de la peau et des tissus accompagnée d’ulcères de grande taille s’attaque surtout aux enfants, notamment en Afrique centrale.

 


La maladie de chagas au Paraguay
La maladie de Chagas est très endémique dans la région de Gran Chaco et l’élimination de son vecteur constitue un enjeu de taille.

   

Les principales maladies tropicales négligées

L'OMS met actuellement l'accent sur 17 maladies tropicales négligées mais cette liste n'est pas exhaustive :

  • Dengue
  • Rage
  • Trachome
  • Ulcère de Buruli
  • Tréponématoses endémiques (pian)
  • Lèpre
  • Maladie de Chagas (trypanosomiase américaine)
  • Trypanosomiase humaine africaine (maladie du sommeil)
  • Leishmanioses
  • Cysticercose
  • Dracunculose (ver de Guinée)
  • Echinococcose (hydatidose)
  • Trématodoses d'origine alimentaire
  • Filariose lymphatique (éléphantiasis)
  • Onchocercose (cécité des rivières)
  • Schistosomiase (bilharziose)
  • Géohelminthiases (helminthiases transmises par le sol)

La plupart sont des maladies parasitaires dues à des protozoaires ou des helminthes. Certaines sont transmises par les animaux hôtes, ou par des vecteurs tels que les moustiques. D'autres encore sont transmises par la contamination de l'eau, ou par les sols contaminés par les œufs ou les larves de parasites.

Les maladies tropicales négligées se superposent

  • L'OMS estime que les maladies tropicales négligées sont endémiques dans 149 pays et territoires qui font face à au moins une maladie tropicale négligée;
  • Très souvent, ces maladies se concentrent dans une même zone géographique et se superposent, et les individus présentent simultanément plusieurs parasitoses ou infections ;
  • Tous les pays à faible revenu, sans exception, sont touchés simultanément par au moins cinq maladies tropicales négligées.

Les femmes et les enfants sont les plus vulnérables

Les femmes, les enfants, les minorités ethniques, ainsi que ceux qui vivent dans des zones isolées avec un accès limité aux services, sont les plus exposés au risque infectieux.