Get Adobe Flash player

Chaque année dans le monde, 215 000 enfants et 85 000 adolescents sont touchés par le cancer. Mais faute de soignants, d’équipements et de protocoles adaptés, moins de 20% d’entre eux survivent à la maladie dans les pays en développement. Cette situation est d’autant plus inacceptable que la plupart des cancers de l’enfant sont aujourd’hui

accessibles au traitement. Elle illustre de manière flagrante les grandes disparités entre les pays riches et les pays pauvres : un taux de survie de 80% dans les pays développés, mais inférieur à 20% voire à 10% dans les pays pauvres, où vivent pourtant 80% des enfants concernés. Agir contre ces inégalités impose de s’attaquer à de nombreux obstacles car il faut améliorer tous les aspects de la chaîne de santé : formation des professionnels de santé, création et renforcement de structures, mise en place de registres du cancer... En concevant en 2006 My Child Matters, la Fondation Sanofi Espoir a créé l’élan et les synergies indispensables pour améliorer l’accès au diagnostic et aux traitements des enfants les plus défavorisés. Développé avec des experts internationaux du cancer (St. Jude Children's Research Hospital, Société Internationale d’Onco-Pédiatrie, Union Internationale Contre le Cancer...), ce programme fonctionne sur la base d’appels à projets portés par des institutions, ONG ou hôpitaux de pays à ressources limitées. Chaque projet sélectionné bénéficie d’un soutien financier et le porteur du projet pourra compter sur l’appui d’un mentor pour l’accompagner sur une durée de 3 ans renouvelable. Aujourd’hui, dix ans après son lancement, My Child Matters constitue l’une des plus importantes initiatives mises en œuvre pour donner à tous les enfants du monde atteints de cancer les mêmes chances de guérison.

  • Dans le monde, chaque année

    300 000 enfants et adolescents sont confrontés au cancer

  • Dans les pays développés,

    80% en guérissent ;

    dans les pays les plus pauvres, seulement

    20% en moyenne

  • “ La nette amélioration du taux de survie des cancers pédiatriques dans les pays en développement montre que nombre de ces cancers sont curables ”

    LE CHOIX DE LA FONDATION LE BUT DE MY CHILD MATTERS EST DE FAIRE BÉNÉFICIER AUX ENFANTS LES PLUS DÉMUNIS FACE AU CANCER DE L’EXPÉRIENCE DES MEILLEURS EXPERTS

     Notre priorité est d’accompagner des projets visant à donner aux enfants du monde entier les mêmes chances d’accès aux traitements déjà disponibles. Notre but : aider les pays les plus démunis à se rapprocher des standards universels de traitements curatifs et palliatifs.

     “Un jour viendra où des médecins formés à l’onco-pédiatrie grâce à My Child Matters deviendront eux-mêmes porteurs de projets dans leur pays. Ils nous offriront alors la plus belle preuve d’efficacité de ce que nous avons mis en place”.

     Notre soutien financier est indissociable de notre exigence de résultats : nous sommes très attentifs à la pertinence des projets sélectionnés, qui doivent tous être axés sur un objectif précis, adapté aux besoins locaux, réalisable et quantifiable. La réussite de My Child Matters repose aussi sur la force et la qualité de son réseau d’experts en onco-pédiatrie et en santé publique. En s’impliquant à nos côtés, nos partenaires ne garantissent pas seulement la réalisation de programmes construits sur mesure, ils nous permettent aussi d’adapter le savoir-faire d’experts internationalement reconnus aux besoins des populations les plus démunies. Cette démarche produit ses effets : les succès enregistrés ont amené les autorités de certains pays à reconnaître les cancers de l’enfant comme priorité de santé. C’est grâce à ce type de décision que l’on parviendra à améliorer durablement la prise en charge des cancers de l’enfant. Nous nous engageons durablement. L'idéal étant que les projets n’aient plus besoin de notre aide pour se pérenniser dans le temps.