Get Adobe Flash player

LA FONDATION S’ENGAGE

Pour rompre le cercle vicieux de la pauvreté aggravée par la maladie, et inciter les pays en développement à mettre en place des systèmes d’assurance santé accessibles à tous, la Fondation Sanofi Espoir a appuyé la mise en place de programmes pilotes.

 Près de 150 millions de personnes sombrent chaque année dans la pauvreté du fait de dépenses de santé excessives, en l’absence de socle de protection sociale. Parce que ce cercle vicieux maladie/pauvreté est inacceptable, la Fondation Sanofi Espoir a décidé d’apporter son soutien à des expériences pilotes de micro-assurance santé, et d'encourager le partage des résultats avec ses partenaires. L’objectif est d’accompagner les pays concernés à développer ces programmes à plus grande échelle.

PROJETS HORS FRANCE

NOURRIR LA RÉFLEXION

 Le 12 décembre 2012, l’Assemblée Générale des Nations-Unies adoptait une résolution encourageant les gouvernements à intensifier leurs efforts pour assurer l’accès universel des populations à des services de santé de qualité et abordables. Trois ans plus tard, dans le cadre de leur engagement pour l’accès aux soins des populations les plus précaires, et afin d’enrichir la réflexion sur la mise en place d’une couverture santé universelle en se basant sur des retours d’expériences, la Fondation Sanofi Espoir et l’Agence Française de Développement (AFD) ont organisé conjointement une journée d’échanges autour de la micro-assurance santé dans les pays en développement. Une première table ronde était consacrée aux modèles de mutuelles de santé communautaires. Animée par le réseau P4H de l’OMS, les partenaires de la Fondation Sanofi Espoir ont dégagé les leçons et les défis de ces modèles de couverture santé observés à travers leurs programmes, au Tchad et en Guinée avec le CIDR, à Madagascar et en Inde avec InterAide, et au Cambodge avec le GRET.

41,2% des dépenses totales de santé dans le monde sont effectuées directement par les patients, en dehors de toute couverture sociale