Lutter contre les cancers de l’enfant

300 000nouveaux cas de cancers pédiatriques par an dans le monde (enfants et adolescents)

Source: IARC 2016

figure keys my child mattersDe taux de survie des enfants et adolescents atteints de cancer dans les pays à revenu faible et intermédiaire, contre 80% dans les pays riches

Source: SJ Kellie, European Journal of Cancer (2008)

Le programme My Child Matters est une initiative unique développée par la Fondation depuis 2006, pour permettre aux enfants atteints de cancer dans les pays à faibles revenus d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, de bénéficier d’un diagnostic plus précoce et d’une meilleure prise en charge.

Ce programme, qui vise à renforcer les capacités des équipes locales et les moyens, est déployé en partenariat avec le St Jude Children’s Research Hospital, la SIOP (Société Internationale d’Oncologie Pédiatrique), l’UICC (Union Internationale Contre le Cancer), le GFAOP (Groupement Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique), l’AMCC (Alliance Mondiale Contre le Cancer), le Children Cancer Institute (CCI) et d’autres organisations internationales de lutte contre les cancers de l’enfant.

Aujourd’hui, dix ans après son lancement, My Child Matters constitue l’une des plus importantes initiatives mises en oeuvre pour donner à tous les enfants du monde atteints de cancer les mêmes chances de guérison.

Une approche pluridisciplinaire

Le programme My Child Matters lutte contre les cancers des enfants au travers de plusieurs actions.

Formation des professionnels de santé :

  • formation diplômante d’onco-pédiatres
  • formation continue visant infirmières et personnel paramédical.
  • Soins palliatifs : mise en place en Afrique francophone de soins palliatifs et formation au traitement de la douleur.

    Rétinoblastome : amélioration du diagnostic précoce, de la mise à disposition du traitement conservateur et de la mise en place de prothèses oculaires après chirurgie.

    Registre : mise en place de systèmes de surveillance des cancers pédiatriques grâce à l’enregistrement des données épidémiologiques.

    Nous avons choisi, il y a 12 ans, de jouer un rôle catalyseur pour améliorer l'accès aux traitements contre le cancer des enfants vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Aujourd'hui, nous avons la preuve que les efforts que nous avons déployés avec nos partenaires ont eu un impact considérable sur la vie et les taux de survie de ces enfants.

    Anne Gagnepain-Lacheteau
    Directrice du programme My Child Matters

    Anne Gagnepain-Lacheteau


    Les chiffres clés

    En 10 ans, 60 projets ont été développés dans 45 Pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique Latine

    Actions de la fondation 2010-2017