Permettre un accès aux soins des personnes en situation d’exclusion

Promouvoir et déployer une politique santé pour les jeunes et les familles fragilisées accompagnés par Apprentis d’Auteuil

Les jeunes et les familles en difficulté sont plus durement touchés par l’inégalité d’accès aux soins.

Ce qui est très frappant, c’est leur souffrance psychologique.

Vanessa de Lauzainghein, Responsable mécénat national

Localisation du projet France entière
Nom de l’association Apprentis d’Auteuil

Enjeu/contexte local

Les jeunes et familles accueillis par Apprentis d’Auteuil sont plus durement touchés par des inégalités en matière de santé, en raison de leur situation de précarité sociale, financière ou relationnelle. A ce jour, il existe un réel déficit de dépistage et de suivi des problématiques de santé chez les jeunes accueillis en établissements (scolaires et/ou médico-social), qui s’explique par des failles relatives à la circulation de l’information entre professionnels, au manque de formation des équipes à la détection des troubles et à leur prise en charge ainsi que dans le nombre limité de professionnels de santé au sein de ces établissements. De même, bien que les autres professionnels en contact avec ces jeunes et/ou les parents puissent les orienter vers des structures externes gratuites (de type CMP), celles-ci sont surchargées de demandes si bien que les délais de consultation sont très longs. En dernier recours, les jeunes sont aiguillés vers de médecins libéraux dont les tarifs ne sont pas automatiquement pris en charge par la sécurité sociale.

On observe par ailleurs une augmentation des troubles dépressifs, alimentaires et des conduites addictives chez les jeunes pour lesquels il est important d’agir en prévention et en réponses adaptées.

Ainsi, pour garantir l’accès aux soins au plus grand nombre de jeunes fragilisés, il est donc indispensable que les établissements les accueillant soient en mesure de leur proposer un accompagnement médical et/ou psychologique en leur sein

Chiffres clés

Sur l’état de santé des jeunes de moins de 30 ans

  • 1 jeune sur 2 déclare à 17 ans avoir déjà fumé du cannabis (ORS)
  • 9.2% des 15-30 ans ont connu en 2010 un épisode dépressif caractérisé, et plus de 3% d’entre eux déclarent avoir eu des pensées suicidaires (INPES).
  • 55% des jeunes ont déjà éprouvé des « symptômes de difficulté mentale » (anxiété, phobie, dépression, paranoïa, ect.) dont 22% de manière importante (IPSOS).

Description du programme

Le projet soutenu par la Fondation Sanofi Espoir s’articule autour de la mise en place d’une évaluation sur les questions de santé en vue de concevoir une véritable politique de santé nationale pour tous les établissements des Apprentis D’auteuil (identification des besoins, orientations générales, mise en œuvre de nouvelles pratiques, évolution des organisations). Plus de 2200 jeunes et familles vont bénéficier de ce programme chaque année.

Objectifs du projet

Afin de déployer une véritable politique santé pour venir en aide aux familles fragilisés, le projet comprend notamment :

  • le diagnostic et évaluation de l’action d’Apprentis d’Auteuil en matière de santé
  • la formation et accompagnement des équipes
  • une campagne de sensibilisation/plaidoyer
  • des actions éducatives de prévention auprès des jeunes et familles
  • la prise en charge des jeunes pour assurer un accès aux soins (structures scolaires et Maisons d’Enfants à Caractère Social)