Amélioration de l’accès aux soins des populations les plus précaires

Une meilleure prise en charge médicale dans le contexte de la réforme du droit d’asile et pour les familles en situation de rue à Paris

  • femmes avec enfants association CASP
  • groupe d'enfants association CASP
  • petite fille assise sur les marches - association CASP
  • Salle d'attente - association CASP
J’apprécie la CAFDA pour l’aide qu’elle apporte aux étrangers qui, comme moi, demandent l’asile à la France. (…) et m’a aidé à bien m’adapter à la société française en ayant des relations avec les français qui sont très généreux

Giorgi Z.

Localisation du projet Paris
Nom de l’association
Centre d’Action Sociale Protestant (CASP)
  Centre d’Action Sociale Protestant (CASP) / CAFDA (Coordination d’Accueil des Familles de Demandeurs d’Asile)

Enjeu/contexte local

La prévention santé et l’accès aux soins représentent un levier majeur pour favoriser l’insertion des familles en situation de vie précaire.

Ce projet s’adresse aux familles en situation de demandes d’asile, ainsi qu’à celles en situation de rue.

Les familles de demandeurs d’asile accompagnées par la CAFDA du CASP ont souvent connu des expériences de vie difficile dans leur pays d’origine et lors de leur fuite pour demander asile en France. Les vécus traumatiques ont des répercussions durables sur leur santé psychique, leur parcours de soins interrompus, une prévalence de pathologies liées au pays d’origine, et de manière plus générale, une méconnaissance des dispositifs de soin du pays d’accueil, de la langue, et, surtout, des conditions de vie précaires, mettent en péril la santé des personnes. Majoritairement hébergées à l’hôtel par le SAMU Social, les familles accompagnées par la CAFDA vivent sans ressources avant l’ouverture de l’allocation pour les demandeurs d'asile (ADA) dans des conditions peu adaptées à une vie de famille. Comme l’a démontré l’étude Enfams – Enfants et familles sans logement en Ile-de-France – conduit par l’observatoire du SAMU Social, également soutenue par la Fondation Sanofi Espoir, les familles à l’hôtel multiplient les carences et parents et enfants connaissent des problèmes de santé - malnutrition, dépression, pathologies chroniques non suivies – préoccupants.

Les familles visées par l’ESI familles du CASP, présentes dans les rues de Paris, sont le plus souvent installées de manière précaire dans des hébergements de fortune, des squats ou autres espaces inadaptés (voitures, cabines téléphoniques…) Enkystées dans l’errance, elles connaissant des problèmes imbriqués de santé, de marginalisation, de pauvreté. Les conditions de vie et d’habitat exposent ces familles à des risques sanitaires majeurs : Médecins du Monde constate, dans les bidonvilles, une prévalence de problèmes respiratoires, digestifs, ostéo articulaires, dermato, bucco dentaires. Des maladies infectieuses telles que la tuberculose sont constatées auprès des familles en situation de rue, ainsi que d’autres indicateurs tels qu’un taux de vaccination faible pour les enfants, des phénomènes de malnutrition et de carences nutritionnelles. L’accès à la santé est par ailleurs impacté par des difficultés d’accès à une couverture sociale, des barrières linguistiques, une méconnaissance du système de santé français, la situation d’errance qui fait passer la santé au second plan.

Description du programme

Le pôle médical de la CAFDA et le pôle santé de l’ESI famille en voie de construction, proposent des consultations médicales, assurées par des médecins bénévoles, permettant de faire un premier diagnostic et d’orienter de manière ciblée et accompagnée vers des partenaires et l’offre de soin du droit commun.

Il prévoit la prise en charge de nouvelles catégories de population touchées par la pauvreté, comme les familles, les mineurs isolés ou les personnes âgées ou aller au plus près des personnes vulnérables.

Objectifs du projet

Pour mieux répondre aux besoins spécifiques de santé public famille en demande d’asile ou en situation de vie à la rue, le projet prévoit notamment:.

  • D'initier et poursuivre l’analyse du public accueilli afin de parfaire sa connaissance en termes de santé psychique et somatique
  • De diffuser et partager l’analyse effectuée sur trois ans, de l’évolution des besoins de santé du public Familles par l’organisation d’un colloque
  • D'élaborer un projet de réorganisation du Pôle Médical et son adaptation aux nouveaux besoins du public, et conception d’un nouveau pôle adapté aux familles en situation de rue
  • D'assurer une médiation entre les acteurs santé et les familles ne maitrisant pas la langue française pour assurer un parcours de soins adapté.