Permettre un accès aux soins des personnes en situation d’exclusion

Optimisation du parcours de soins dédié aux femmes vulnérables et victimes de violences en Seine Saint Denis

Localisation du projet Seine Saint-Denis et plus particulièrement le territoire Seine Sant Denis Ouest et la maternité de Saint Denis
Nom de l’association Maternité du Centre Hospitalier de Saint-Denis, disposant d’un service de réanimation néonatale, et administrant un centre de protection maternelle et infantile (PMI)

Enjeu/contexte local

Les violences à l’encontre des femmes sont un problème majeur de santé publique et une violation grave des droits humains. Ces violences entraînent à court et long terme de graves problèmes de santé physique, mentale, sexuelle et génésique pour les victimes et leurs enfants. La Seine Saint-Denis est particulièrement concernée en raison de la précarité extrême qui touche davantage les femmes migrantes, en situation administrative difficile ou en rupture de liens sociaux et familiaux. A la maternité de Saint-Denis, un quart des accouchées sont mal logées et plus de 200 femmes par an sont hébergées par le Samu Social. Or, la précarité constitue un facteur aggravant de la violence. En matière de mutilations sexuelles féminines, 14% des accouchées sont victimes d’excision.

Description du programme

Pour répondre à ces besoins, la maternité a souhaité disposer d’une structure dédiée et autonome, en accès direct par la rue mais adossée à l’hôpital, afin de prendre en charge ces femmes tant sur le plan somatique (prise en charge des femmes victimes de viols, d’excisions, d’incestes, de grossesses non désirées, de violences conjugales ou intrafamiliales) que psychologique, social et juridique.

La Maison des Femmes ouvre ses portes en juin 2016. Elle accueille les équipes du Planning Familial, qui occupaient des locaux situés à l’intérieur de la maternité, et s’appuie sur les équipes médicales et soignantes de la maternité qui sont déjà en grande partie opérationnelles.

Objectifs du projet

Pour améliorer le parcours de soins des femmes vulnérables et victimes de violences :

  1. Mieux répondre aux besoins de prise en charge des patientes vulnérables
  2. Garantir l’accès aux soins des patientes en situation de précarité, en particulier celles ne bénéficiant pas des dispositifs de droit commun
  3. Construire un parcours de soin coordonné pour les femmes victimes de violences conjugales ou présentant des situations extrême
  4. Communiquer et sensibiliser sur les violences faites aux femmes, en premier lieu pour les professionnels de santé de l’hôpital et du territoire, mais aussi les élèves des collèges et lycées du 93 et le grand public.