Lutter contre la mortalité maternelle et néonatale

Sages-femmes et doulas, deux professions clés pour réduire la mortalité maternelle et néonatale dans la province de Kampong Speu au Cambodge

Sages-femmes et doulas, deux professions clés pour réduire la mortalité maternelle et néonatale dans la province de Kampong Speu au Cambodge
Je connais maintenant beaucoup de choses en santé de la reproduction et je peux transmettre mes connaissances à ma communauté pour réduire les mauvaises croyances et pratiques. J’adore travailler comme doulas car ça m’aide et ça aide beaucoup mon village

Témoignage de Yim Pim (Doula villageoise volontaire à Putrea village)


Localisation du projet Province de Kampong Speu, Cambodge
Nom de l’association AMREF Flying Doctors
Enfants & Développement

www.enfantsetdeveloppement.org
facebook.com/Enfantsetdeveloppement
Partenaires du projet
(financier et opérationnel)
  • Ministère de la Santé
  • Provincial Health Department
  • District Health Operational Districts
  • L’Union Européenne soutient financièrement la première année.

Description du programme

Enjeux/contexte local

La province de Kampong Speu est parmi les plus pauvres du Cambodge, avec un accès aux soins médicaux très réduits, en particulier pour les soins obstétriques et néonataux. L’hôpital de référence pour accueillir une grossesse avec complications se trouve à plus de 100 km du village le plus reculé. Les services de santé manquent de personnel et d’équipement. Les compétences des sages –femmes ne sont pas à la hauteur des besoins, et leur disponibilité et leurs relations avec les patientes venant des villages ne permettent pas un suivi des grossesses de qualité.

Par manque d’accès, d’accueil et de connaissances, les femmes des villages ont encore peu recours aux services de santé. Moins de la moitié des accouchements sont réalisés par des personnes compétentes. Par ailleurs, le niveau d’éducation dans les villages est très faible et de nombreuses croyances et pratiques néfastes pour la maman et le bébé persistent encore.

En 2010, le taux de mortalité maternelle dans la province de Kampong Speu était de 206 pour 100 000 naissances et le taux de mortalité néonatale était de 31 pour 1000 naissances, avec de fortes disparités entre les zones urbaines et rurales.

Pour atteindre les objectifs du millénaire 4 et 5, le Ministère de la Santé a mis en place un plan d’amélioration des soins d’urgence obstétriques et néonataux, basé sur la montée en compétences de quelques centres de santé devenant ainsi références de proximité pour les soins d’urgence. Cependant, de nombreuses formations sont encore à faire pour atteindre ce niveau.

Chiffres clés

106 sages femmes de 37 centres de santé seront formées

133 doulas villageoises seront formées et suivies pour intervenir dans 184 villages.

Au total, plus de 10 000 femmes enceintes pourront bénéficier d’un accompagnement et de l’amélioration des services pendant les trois ans du projet.

A la fin du projet, il est attendu que plus de 80% des femmes villageoises accouchent dans les centres de santé.

Objectifs du projet

Ce projet a pour but de réduire les taux de mortalité maternelle et néonatale en renforçant les services de soins, en particuliers soins d’urgence obstétriques et néonataux, et les ressources des communautés.

Il repose sur deux axes complémentaires : la formation des sages femmes pour améliorer la qualité des services dans les hôpitaux et les centres de santé, et la formation de doulas villageoises pour informer et accompagner les femmes pendant leur grossesse et les premiers mois de leur bébé.

Le projet mettra en place un réseau pérenne de collaboration entre les sages femmes et les doulas. Il travaillera également à la reconnaissance par les pouvoirs publics de la formation doulas.

Le système des doulas a été lancé au Cambodge en 2010 par Enfants & Développement. Les doulas apportent aux femmes information et support en santé sexuelle et reproductive, tout en les sensibilisant à leurs droits.

Elles les accompagnent pendant leur grossesse et les premiers mois de leur enfant. Sans intervenir au niveau médical, elles sont l’interface entre les femmes enceintes et les services de santé publics, en particulier les sages femmes.