Lutter contre la mortalité maternelle et néonatale

Programme régional de renforcement des capacités des sages-femmes

Programme régional de renforcement des capacités des sages-femmes Credits B. Tocaben
[…] Alors que l’e-enseignement dans les pays développés est souvent considéré comme quelque-chose d’intéressant à avoir, pour l’Afrique ainsi que pour d’autres pays en voie de développement, il est la seule façon de réduire rapidement les fractures et déficits de formation et d’information dans le continent.

Extrait de la dernière conférence E-learning Africa

Localisation du projet Sénégal, Côte d’Ivoire
Nom de l’association AMREF Flying Doctors
AMREF Flying Doctors

www.amref.fr
Partenaires du projet
(financier et opérationnel)
  • Ministères de la Santé et de l’Education
  • Ecoles de formation
  • Associations Nationales des Sages-femmes
  • Hôpitaux et centres de santé
  • MAEE
  • OOAS
  • ICM
  • OMS
  • AMPS
  • UNFPA
  • Accenture
  • Club Santé Afrique
  • Fondation Stavros Niarchos
  • Fondation Raja

Description du programme

Chaque année, 162 000 mères meurent en Afrique du fait du manque de soins médicaux de base et de la pénurie de personnel de santé compétent. Dans la plupart des pays africains, les effectifs sont insuffisants et mal réparties. Les campagnes sont clairement désavantagées en ce qui concerne la répartition géographique du personnel de santé.

Au Sénégal, on compte 2 sages-femmes pour 1000 naissances vivantes. Le taux de mortalité maternelle et infanto-juvénile est de 401 pour mille naissances vivantes. De plus, près d’une femme sur deux ne bénéficie d’aucune assistance de la part d’un soignant qualifié.

En Côte d’Ivoire, les structures médicales se sont fortement dégradées après des années d’instabilités politiques. Si l’on constate un léger fléchissement du taux de mortalité infantile depuis 1990, celui-ci reste néanmoins élevé. La gratuité progressive des soins de santé maternelle pèse de manière grandissante sur le système de santé qui demeure fragile.

Afin de remédier à ce déséquilibre, l’AMREF souhaite former 15 000 sages-femmes d’ici 2015 dans 15 pays africains, dont 4 900 sages-femmes (incluant infirmières sages-femmes) au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

Objectifs du projet

Remettre à niveau les sages-femmes en zone rurale afin de réduire la mortalité maternelle et infantile, et plus spécifiquement :
  • Mettre en place des e-curricula de formation des sages-femmes
  • Mettre en place une plate-forme e-learning régionale
  • Augmenter le nombre de centres utilisant la formation à distance
  • Transférer les compétences aux acteurs locaux impliqués dans le programme
  • Augmenter le nombre de femmes et d’enfants ayant accès aux soins
  • Augmenter le nombre de prises en charge lors de l’accouchement
  • Réduire l’isolement des sages-femmes et augmenter la couverture des zones rurales